Un procédé innovant pour rendre l'amiante inerte avec du lactosérum

Chemical Center, spin-off du département de chimie de l'Université de Bologne, a mis au point un procédé innovant capable non seulement de rendre l'amiante inerte, mais également de produire des matières premières commercialisables. La méthode fait interagir de l'amiante et du lactosérum et est composée de deux phases.

"La première est réalisée à température ambiante dans un réacteur en fibre de verre où sont placées une tonne d'amiante (amiante + ciment) et 10 tonnes de lactosérum. La réaction libère du CO2, produit de l'eau, et des ions calcium et des fibres d'amiante se déposent sur le fond", explique Giovanni Viola, directeur général de Chimical Center.

"Les fibres sont les protagonistes de la deuxième phase qui se déroule en quatre heures à une température de 150-180 degrés. Elle produit une solution d'ions métalliques récupérables par voie électrochimique et les phosphates, silicates et bactéries mortes sont utilisables comme engrais", ajoute Viola, intervenu à l'Italian Forum on Industrial Biotechnology and Bioeconomy (Ifib) qui s'est tenu récemment à Milan. Les solutions trouvées jusqu'ici pour se débarrasser de l'amiante n'étaient pas satisfaisantes. Les décharges, par exemple, ne résolvent pas le problème, mais se contentent de le reporter sur les générations à venir. Les méthodes thermiques basées sur la capacité à rendre inerte l'amiante à des températures élevées (le chrysotile, appelé amiante blanc, tend à se dénaturer à 500 - 600 ° C et à se cristalliser en forstérite à 820 ° C) sont coûteuses, libèrent des gaz polluants et ne peuvent être appliquées que dans les pays équipés de fours atteignant des températures élevées. De même, les processus physiques présentent plusieurs inconvénients: ils supposent l'utilisation de nombreux réactifs, tels que l'acide phosphorique, sulfurique, formique ou oxalique, et produisent des déchets difficiles à gérer.

http://www.formation-prevention-amiante.com/
Centre de formation en prévention du risque amiante sous-section 4 en Rhône-Alpes et sur toute la France.

risques professionnels actualité cancer btp